L'essentiel pour votre vie...
Stacks Image 135

La Parole de Dieu

Nous croyons que la Bible est notre seule autorité spirituelle et morale. Étant...
Continuez
Stacks Image 146

Le Dieu puissant

Nous croyons que Jésus est Dieu, Le Tout-Puissant. Voici la grande distinction...
Continuez
Stacks Image 157

Un cadeau certain

Nous sommes persuadés que la vie continue au-delà de la mort. La Bible parle...
Continuez
Stacks Image 35

La Parole de Dieu

...la Parole de Dieu, Elle ne contient que la vérité. Certaines religions utilisent la Bible, mais, elles ne croient pas qu'elle est notre seule autorité. Elles disent que la Bible est vraie, mais elles enseignent que leur religion ou leader est aussi une autorité. Voici comment elles détruisent l’autorité de la Bible. Néanmoins, cela est contraire à la Bible. Jésus lui-même a dit, « Je suis le chemin, la vérité, et la vie » (Jean 14.6). En parlant avec Son Père il a proclamé, « Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité » (Jean 17.17). Jésus n'a jamais dit que la Bible est l’une des vérités, mais qu'Elle est « la vérité ». C’est pourquoi chaque croyance doit être basée sur la Bible. Soit nous acceptons La Parole de Dieu, soit nous La rejetons.
Retourner
Stacks Image 102

Le Dieu puissant

...Jésus est Dieu. En fait, ce que l’on croit à propos de Jésus détermine toutes nos croyances. Nous lisons dans le Nouveau Testament que les autorités juives voulaient condamner Jésus à mort parce qu'elles savaient qu'Il se disait être l'égal de Dieu le Père. Jean 10.33 dit, « Les Juifs lui répondirent : Ce n’est point pour une bonne œuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu. » En plus, le prophète Ésaïe en parlant de Jésus a dit, « On l'appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant...». Si ceci ne suffit pas pour prouver que Jésus est Dieu, Dieu le Père, en Hébreux chapitre un et versée huit, explique « Mais il a dit au Fils: Ton trône, ô Dieu est éternel; ...»
Retourner
Stacks Image 112

Un cadeau certain

....de l'éternité. Elle nous explique qu'il y a deux endroits où nous pouvons aller : 1. le paradis (appelé aussi l'au-delà, la vie éternelle, la gloire de Dieu...) ; 2. l'enfer (appelé aussi la mort, la colère de Dieu, le jugement...). L'apôtre Jean parle de ses deux endroits : « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui » (Jean 3.36). Dieu désire avoir une relation personnelle avec nous. Mais, malheureusement, nous sommes tous des pécheurs. Ceci nous empêches de nous approcher de Dieu. C’est pourquoi Jésus est décrit comme, « une victime...pour nos péchés » (1 Jean 2.2). Jésus est venu mourir sur la croix pour effacer nos péchés qui nous séparent de Dieu. Sans sa mort, nous ne pourrions pas être réconciliés avec Dieu. « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. » La vie éternelle ou le pardon des péchés ne viennent que par le Fils de Dieu--Jésus Christ. « Car le salaire du péché, c’est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur » (Romains 6.23). Jésus est venu vous offrir la vie éternelle, allez-vous l'accepter ?
Retourner
Confession de foi
Du vrai Dieu

Nous croyons qu’il y a un seul Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit, égaux en la perfection divine, et exécutant une fonction distincte, mais harmonieuse dans l’oeuvre de la rédemption, créateur de toutes choses, infini, éternel, tout puissant, et méritant au plus haut degré confiance, amour, obéissance, louange et adoration. Ge. 1.1-2 ; Ex. 20.2-3 ; Deut. 6.4 ; I Jn 5.7-8 ; Ap. 4.11.

Des saintes Écritures

Nous croyons que les écrits canoniques de l’Ancien et du Nouveau Testament sont la Parole inspirée de Dieu, l’expression précise jusqu’au moindre mot dans l’original de sa révélation de Lui-même aux hommes, et doivent être la seule et infaillible règle de foi et de vie chrétienne par laquelle nous serons jugés, et la seule pierre de touche pour éprouver toute tradition, toute doctrine et tout système religieux. Ex. 24.4 ; II Ti. 3.16-17 ; I Pi. 1.20-21.

Par les mots « Saintes Ecritures » nous indiquons les soixante-six livres, de la Genèse jusqu’à l’Apocalypse, comme étant écrits dans l’original ne contient pas seulement la Parole de Dieu, mais SONT la Parole de Dieu. Par le mot « inspiration » nous indiquons que nous croyons dans l’inspiration plénière verbale et par conséquent sans erreur historique aussi bien que spirituelle.

De la chute de l’homme et des suites du péché

Nous croyons que l’homme a été l’objet d’un acte créateur direct de Dieu qui l’a créé à son image ; il n’est en aucune manière le produit d’une évolution animale. Nous croyons que l’homme a commis le péché et que de ce fait l’espèce humaine toute entière est perdue et sans espoir d’être sauvée par ses propres moyens, et que le salut et la vie spirituelle ne peuvent être obtenus que par la repentance et la foi en Jésus-Christ, ainsi que par la régénération opérée par le Saint-Esprit. Ge. 1.26-28 ; 2.7, 18-24 ; 3.6 ; Mt 19.4 ; 25.46. Ro. 5.12 ; I Th 5.23.

De Jésus-Christ et de son oeuvre

Nous croyons que Jésus-Christ, la Parole faite chair, né d’une vierge, conçu par la vertu du Très-Haut, est le Fils de Dieu et est Dieu le Fils, et qu’après avoir été tenté comme nous en toutes choses, Il est resté Saint, innocent, sans souillure ; qu’il est mort sur la croix de Son plein gré pour expier nos péchés ; qu’Il est ressuscité corporellement et monté au ciel où Il est le seule médiateur entre Dieu et les hommes, et d’où Il reviendra pour juger les vivants et les morts. Jn.1.15 ; Luc 2.35 ; I Tim. 2.5 ; Hé 1.2-6.

Du Salut

Nous croyons que pour être sauvé, le pécheur doit se repentir des se péchés, accepter l’oeuvre de Jésus et se donner à Lui par la grâce et le moyen de la foi. Nous croyons que c’est une union instantanée et non pas un processus. Cette union produit la justification, et la régénération sans lesquelles nul ne verra le Seigneur. Le salut est éternel et rien ne peut en causer la perte. Nous croyons aussi que la vraie foi se manifeste toujours par des oeuvres agréables à Dieu. Jn. 3.15-16 ; 10.28 ; Ro. 5.1,9 ; 10.13 ; Ep. 2.8-10.

De l’oeuvre du Saint-Esprit

Nous croyons que le ministère du Saint-Esprit est de glorifier le Seigneur Jésus, et, dans le temps présent, de convaincre et de régénérer le pécheur par la foi en Christ, de baptiser le croyant au moment de sa régénération, en lui de le sceller, de le guider, de l’instruire, de le remplir et de lui donner la puissance nécessaire pour une vie et un service digne du Seigneur. Nous croyons que le don de langues et de guérison ont été des signes et a cessé de se manifester quand la Bible fut achevée. Jn. 14.16-17 ; Ro. 8.9, 14, 16 ; I Co. 3.16 ; 13.8 ; Ep. 1.13-14 ; 4.30 ; Hé 2.4.

Des églises locales

Nous croyons qu’une église locale, constituée selon la Parole de Dieu, est une assemblée de croyants baptisés par immersion, indépendants de toute autorité autre que celle de Jésus-Christ, bien qu’elle puisse s’associer à d’autres églises de même confession de foi pour la communion fraternelle et la propagation de l’évangile.

Les membres de l’église locale, associés par un engagement volontaire sont gouvernés par les lois de Christ, exerçant, dans l’intérêt général les devoirs qui leur sont imposés suivant les dîmes et les offrandes qu’ils ont reçues. Nous croyons que la dîme et les offrandes font parties du plan divin de Dieu pour les croyants afin de soutenir financièrement Ses églises, prédicateurs, et missionnaires. La Mission de l’église est de se propager à travers le monde. Nous croyons qu’il y a deux offices dans l’église locale :

L’office de pasteur (les titres ancien, évêque sont aussi attribués à ce même office.)
L’office de diacre. Mal.3.10 ; Mt. 23.23 ; Ac. 1.8, 2.41, 47, 6.1-16 ; Ph. 1.1 ; I Co. 9.14 ; I Ti. 3.1-13 ; 5.17-19 ; II Ti. 2.2 ; Tite 1.5-7 ; Hé 7.2, 4 ; I Pi. 5.1.

Du baptême

Nous croyons que le baptême est, pour les chrétiens volontairement morts au monde et au péché, l’emblème frappant et solennel de l’ensevelissement et de la résurrection avec Christ, à qui ils sont unis par la foi, pour vivre en lui d’une vie nouvelle et sainte. Le baptême ne doit pas être considéré comme un moyen de salut. Nous croyons, d’après l’ordre du Christ, à son exemple et celui des apôtres, que l’immersion des croyants doit avoir lieu aussitôt que possible après la conversion, et doit précéder l’admission dans l’église locale et la participation à la saint cène. Mt 3.16 ; 28.18-20 ; Ac. 2.41 ; 8.36-39 ; 16.33 ; Ro. 6.3-5.

De la cène

Nous croyons que la cène instituée par notre Seigneur Jésus-Christ doit être observée dans les églises jusqu’à ce qu’Il revienne ; que le pain et le fruit de la vigne sont les symboles du corps et du sang de notre Sauveur ; que, en participant à cette communion, les croyants professent former un même corps avec Christ, et être unis les uns aux autres par un même esprit. Mt. 26.26-30 ; I Co. 10.16-17 ; 11.23-31.

Du retour de Christ et de la résurrection

Nous croyons au retour imminent, et personnel de notre Seigneur Jésus-Christ, avant la Tribulation et le Millenium. Nous croyons que cette espérance bénie à une importance vitale pour la vie et le service personnel du croyant. Nous croyons à la résurrection corporelle de tous les morts : les croyants- à l’avènement du Christ pour le tribunal de Christ et allant à la félicité éternelle auprès du Seigneur, les incroyants – après le Millénium ; au jugement dernier et au châtiment éternel et conscient dans l’enfer réel. I Th. 4.13-18 ; Ap. 19.13,14 ; 20.11-15 ; Luc 16.19-31 ; Mt. 8.21, 22; 25.30; Marc 9.44; Ap. 14.11.

Du diable ou satan

Nous croyons que Satan à l’origine a été créé comme un ange saint et parfait. Mais à cause de son orgueil et de son ambition d’être comme le Tout-puissant a chuté et a attiré avec lui une armée d’anges ; qu’il est maintenant le prince de l’air, et le dieu de ce monde. Nous croyons que sa puissance est surnaturelle mais strictement limitée par la volonté permissive de Dieu. Il est le grand tentateur, l’ennemi de Dieu, l’accusateur des saints, l’auteur de toutes fausses religions, la puissance principale soutenant l’apostasie présente ; le maître de l’antéchrist, et l’auteur de toutes les puissances des ténèbres-pourtant il est destiné à une défaite finale par les mains du Fils unique de Dieu, et au jugement d’une justice éternelle en enfer, un endroit préparé pour lui et ses anges. Ez. 28.11-19 ; Es 14.12-15 ; Jn. 12.31 ; Ep. 2.2 ; 6.10-12 ; I Pi 5.8 ; Ap. 12.4.

Du dimanche

Nous croyons, conformément à l’exemple des apôtres et des premiers chrétiens et en mémoire de la résurrection de Jésus-Christ, que nous devons employer le dimanche à l’édification de nos âmes dans nos assemblés. Ac. 20.7 ; I Co. 16.2.

Du gouvernement civil

Nous croyons que le gouvernement civil est une préscription de Dieu pour les intérêts et le bon ordre de la société et qu’il faut prier pour les magistrats et les autorités constituées, les honorer et leur obéir dans toutes les choses qui ne sont pas contraires aux enseignements des Saintes Écritures, selon cette parole du Seigneur : « Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. » Mt. 22.21 ; Ro. 13.1,7.

Du mariage

Nous croyons que le mariage est une institution divine et est une union entre un homme et une femme. Ge. 1.28 ; 2.24 ; Mt. 19.5-6 ; Ep. 5.22-33.